APAX

A la surface d'une eau dormante, le reflet du ciel que filtrent des feuillages donne la sensation, par un très léger vertige, d'être passé au-delà du miroir, tandis qu'à l'orée d'une forêt, mouchetant la grille d'ombres fermée par les écorces, un vif étincellement semble trahir l'existence d'un arrière-monde secret. Ailleurs et dans un autre temps, le rideau de brume qui tour à tour voile et dénude l'étendue neigeuse exacerbe le mystère du visible. Usant en virtuose du flou et de la profondeur de champ, jouant des effets d'échelle et de proportion, fixant la trame tremblante des lumières et creusant l'opacité des ombres, repérant des rythmes dans l'éparpillement aléatoire et une harmonie sous le chaos, Valérie Gaillard révèle avec ses images la part d'étrangeté que recèlent les paysages naturels qu'elle aime à parcourir.

Apax, le mot qu'elle a choisi pour titre et comme emblème à cette nouvelle série de photographies désigne un événement inédit et qui ne se répétera pas. Le lac dont elle scrute la surface miroitante et la forêt dans laquelle elle s'aventure sont les lieux-mêmes que hantent de toute éternité les contes. Quand il était une fois. Une fois seulement.


Jean-Pierre CHAMBON

> voir la série

Top